Couple complice avec un voyeur

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Couple complice avec un voyeurJe suis allée pour la première fois sur une plage naturiste il y a peu de temps: j’aime le naturisme mais je le fais toute seule en général, sans que personne ne puisse me voir: Yan m’avait parlée de cette plage spéciale du sud assez préservée et sauvage où on pouvait en toute tranquillité (selon lui) se mettre à son aise sans problèmes…on est arrivé assez tôt le matin et il n’y avait pas un chat; nous nous sommes installés tranquilles un peu à l’écart dans les dunes; le soleil était chaud sur la peau et le ciel tout bleu : le paradis! Yan m’a dit: “je vais tester l’eau!” et il m’a laissée toute seule … je le regardais s’éloigner vers le bord de plage quand une voix derrière moi m’a fait sursauter:” bonjour, je vous trouve très belle…ça ne vous dérange pas si je m’installe ici?” Un beau jeune homme latinos me souriait, nu comme un jeune Apollon, bien membré, m’observant avec un regard vif et très sur de lui! Gênée de me trouver ainsi toute nue devant lui,seule apparemment, je bredouillais quelques vagues mots ne disant ni oui ni non…il posa alors sa serviette à deux mètres de mes pieds et s’installa à plat ventre face à moi!! je n’en revenais pas!! quel culot! il n’y avait pas âme qui vive sur cette immense plage et à peine Yan parti que je me retrouvais avec cet inconnu indiscret! je lui tournais le dos en décidant de l’ignorer…ça allait très vite dans ma tête: qu’est ce que Yan allait dire à son retour? Je ne me sentais pas de traverser la plage toute nue pour le rejoindre…le mieux était de l’attendre sans rien faire…je sentais le regard de mon inconnu me brûler le dos et en même temps qu’une horrible gêne j’éprouvais une drôle de sensation au creux du ventre… je décidais de me mettre à plat ventre pour bronzer; évidemment, en m’installant ainsi je m’offrais complètement au regard de mon voyeur : à deux mètres de moi , il me vit me mettre à quatre pattes; je risquais un oeil par dessus mon épaule: il n’en perdais pas une miette le cochon! tant pis, fesses rondes cambrées et bien ouvertes sur mon intimité, je fis le mouvement de m’allonger…j’entendis un grand soupir derrière moi mais ne dis rien…au bout de quelques minutes Yan revint vers nous: il était manifestement interloqué! il s’assit à côté de moi et me dit en souriant: je vois que je ne peux pas te laisser cinq minutes toute seule…je me défendis à voix basse en expliquant la scène et je pensais qu’il allait lui demander de partir: à ma grande surprise il me dit de faire semblant de rien et que le mieux était de continuer de l’ignorer…et il se coucha à côté de moi en fermant les yeux. Je n’en revenais pas! Je me retrouvais toute nue sur la plage à côté de deux hommes dont un , inconnu, me scrutait les fesses à deux mètres pendant que l’autre faisait semblant de dormir ! Au bout d’un instant,Yan murmura: tu veux bien me passer du lait solaire s’il te plait? Zut, j’ allais encore devoir bouger devant mon voyeur…Mon sac de plage étant à droite de Yan, je me remis à quatre pattes et passait par dessus lui: mes gros seins ballottant sous moi et caressant au passage le ventre de Yan, je tendis le bras pour saisir le lait;Yan en profita pour me caresser un sein en le malaxant dans tous les sens puis en me le pinçant vers le bas…”arrêtes, tu es fou! pas devant lui… – on s’en fout je te dis, fais comme s’il n’était pas là!” En maugréant un peu je commençais à genoux à lui enduire le buste de crème. Placée de profil par rapport à “l’autre”, je le regardais du coin de l’œil.Il s’était mis sur le côté et tranquillement se masturbait en me regardant!!! je voyais nettement sa main aller et venir sur son sexe : il vit que je le regardais et décalotant son gland, il tendit sa queue vibrante dans une invitation sans ambiguïté!!! je devins écarlate, fis non de la tête et me retournais vers Yan…Il me souriait, yeux mi-clos; avait il vu le manège de l’autre? sûrement pas, je devais le lui cacher…il me dit:”” c’est divin, fais moi un petit massage tu veux bien?” et il se mit à plat ventre ; je décidais de me mettre à califourchon sur ses fesses pour mieux le masser; ainsi je ne “le” verrais plus…j’enjambais Yan (dans un beau mouvement d’écart de jambes pour “l’autre”) et assise sur ses fesses, commençais à lui masser les épaules; au fond de moi, je commençais muğla escort à être un peu excitée de cette situation incroyable; au fond, je ne faisais rien de répréhensible… et tant pis “pour l’autre” si il en profitait, Yan n’avait rien dit non plus, on verrait bien …tout en massant les épaules de Yan, je faisais des mouvements d’aller retour en cambrant mes fesses un peu plus à chaque fois…mes seins pendaient sous moi et caressaient à chaque fois son dos, il me dit: “j’adore”…j’écrasais mes seins sur le haut de son dos et lentement, très lentement, descendis vers ses reins; en faisant cela, je cambrais au maximum mes fesses vers le haut et comme j’étais jambes écartées sur Yan, je savais que je m’offrais entièrement et de façon obscène à la vue de mon voyeur; je ressentis alors un agréable picotement d’excitation…je recommençais une fois, deux fois, toujours plus en arrière…puis je tournais la tête vers lui et le regardais pour la première fois franchement: il s’était mis à genoux derrière nous, juste contre notre serviette, dans “l’axe” à deux mètres à peine de moi; et il branlait très vigoureusement et très vite son sexe devenu énorme, la bouche ouverte et les yeux exorbités fixés sur mon cul, fixés sur mon petit trou et ma chatte humide et dilatée d’excitation!! Yan ne pouvait pas le voir ainsi et ne devait pas se douter de la tournure des événements…!…je décidais de poursuivre et me redressant à peine continuais à descendre lentement le long des jambes de Yan; mes seins étaient sur ses chevilles et mes mains sur ses cuisses, bras tendus, mon bassin en dehors de son corps, au bord de ma serviette, les pieds enfoncés dans le sable et très écartés me permettaient de pousser sur mes fesses vers le haut: j’étais à la limite de toucher mon voyeur: j’entendais son halètement et sentais même son souffle sur mes fesses: il me regarda avec espoir pour voir si il pouvait me prendre mais je fis non fermement de la tête et lui fis chut avec le doigt sur les lèvres, puis pour le mettre au supplice, je remuais mes fesses de gauche à droite en ondulant du bassin quelques instants: c’est alors que je le vis jouir en silence à longs jets dans le sable à côté de moi: il semblait ne plus pouvoir s’arrêter de jouir…un, deux trois quatre , cinq longs jets …incroyable, je n’avais jamais vu ça! je remontais vers le côté de Yan sans rien dire et je vis qu’il avait la tête posée dans les bras de façon bizarre, je me demandais alors si il ne nous avait pas surveillé par dessous son aisselle…allongés côte à côte, je dis d’une voix un peu rauque: tu ne veux pas me masser à ton tour? j’ai peur de prendre un coup de soleil…mais bien sûr ma chérie! Il se redressa et je vis qu’il avait une énorme érection mais je fis semblant de rien …à plat ventre je me laissais aller; Yan commença tranquillement à me masser sagement les épaules et le dos, avec sa sensualité habituelle autour de la nuque: il sait si bien ce qui me fait frissonner! je lui dis combien j’appréciais et me laissais aller sous ses mains habiles…il descendit vers les reins, et eu l’intelligence de me mettre en confiance en passant directement aux chevilles pour remonter vers les mollets…les yeux clos, je me demandais intérieurement ce que faisait notre voyeur: je lançais un coup d’oeil discret sous mon aisselle: quand Yan avait pris le relais, il s’était prudemment rallongé sur sa serviette à plat ventre mais restait trop prés pour être tout à fait honnête et pile poil dans mon axe…je l’apercevais à peine… il n’empêche Yan ne lui avait rien dit et de profil par rapport à moi , il l’avait directement sur sa droite; c’était incroyable cette situation!! Les mains de Yan remontaient maintenant vers mes cuisses et m’étalaient la crème partout mais en insistant bien vers l’intérieur des cuisses… imperceptiblement et doucement j’écartais mes jambes pour lui faciliter la tache tout en sachant très bien que j’offrais ainsi une “perspective” intéressante à notre voyeur…Yan ne dit rien mais ses mains commencèrent à me masser les fesses du centre vers l’extérieur, ce qui me les écartait un peu à chaque fois et devais laisser mieux apercevoir mon bouton de rose et ma fente humide…il rajouta d’un coup plein de lait solaire: “oups! j’en ai un peu trop mis!” il l’avait fait exprès escort muğla bien sur, histoire de s’attarder davantage sur mes parties charnues et ce n’était pas pour me déplaire: je commençais sérieusement à être super émoustillée de cette aventure érotique avec mon petit mari; jamais je ne me serais doutée qu’il puisse accepter cela sans rien dire, voir même apparemment que cela l’excite aussi! Pendant que sa main gauche me massait les reins, la droite me pétrissait les fesses… de plus en plus insistante vers ma raie, descendant en glissant dans le sillon fessier…pour effleurer mon bouton et ma chatte…je ne pus m’empêcher de laisser échapper un gémissement à peine étouffé de plaisir…il me prit alors les deux fesses à pleine mains puis me les serra l’une contre l’autre avant de me les écarter complètement…je ne dis rien et au contraire me cambrais légèrement… et il refit ce mouvement deux fois, marquant une pause la deuxième fois sur mes fesses carrément écartelées: je devinais qu’il m’offrait encore davantage ainsi au voyeur complice! ce dernier devait être “planté” dans le sable!! moi, j’avais frisé l’orgasme et ma chatoune était trempée, j’étais paumée d’excitation, le souffle court… il me vint une idée: une bonne partie de notre plaisir tenait à ce que nous faisions semblant de rien dans cette histoire (quelle hypocrisie! mais où va donc se nicher le sel de la vie!) Si je réagissais trop fort, je risquais de tout gâcher ou de faire peur à Yan ou même à notre “invité”; je décidais d’utiliser une astuce. “Yan, peux tu m’en mettre aussi devant? je voudrais changer de côté mais le soleil m’éblouit, passe moi mon foulard tu veux bien, je vais me protéger les yeux…- mais oui, tu as raison, c’est une bonne idée” feu vert du chef!! allons y! Je me redressais lentement en arrière à genoux en offrant à nouveau mes fesses aux deux satires en rut, marquant même un temps de pause quand mes fesses diaboliques furent bien en l’air, mon buste au sol et mes bras en avant, en regardant Yan dans les yeux: il était aussi cramoisi que l’autre, son érection indécente me touchant au passage en vibrant…ses yeux n’osaient qu’à peine m’affronter, magnétisés par mes formes et regardant maintenant le voyeur avec intérêt pour voir l’effet que je lui faisais: ce dernier se sentit encouragé et se redressa également, une main sur le sexe redevenu énorme! Je me retournais, assise jambes largement écartées, chatte ouverte et dégoulinante! et l’air le plus naturel je pris dans le sac de plage mon foulard dont je bandais mollement mes yeux…puis me couchais sur le dos en gardant mes jambes (trop) écartées…”euh, je peux commencer ma chérie?…” dit Yan d’une voix rauque très altérée!! oh oui, je t’attends…et masse moi bien s’il te plaît, c’est trop bon…”Evidemment, je les voyais très bien à travers mon foulard mais ce petit plan nous permettait de maintenir un semblant de pudeur dans ce qui devenait mon quasi premier gang bang (si je ne me trompe pas? je ne suis pas une spécialiste mais je crois que c’est quand un partenaire passif a des relations sexuelles avec plusieurs autres partenaires? bon, d’accord, ils ne me “baisaient” pas mais tout comme non?) Ils étaient là, de chaque côté de moi, Yan à ma droite, à genoux, sexe fièrement dressé au dessus de mes seins…et notre voyeur, qui voyant qu’on l’avait définitivement accepté dans notre jeu , face à mes cuisses ouvertes en grand, à genoux également, se branlait à nouveau devant moi sans complexe ni peur de Yan…je n’arrivais pas encore à y croire! Yan me versa du lait sur les seins et le ventre puis commença à me les caresser malaxer …j’ai des seins de 45 ans et trois enfants allaités..ils sont trop gros, trop souples,mais fi des complexes, je me laissais complètement faire en m’abandonnant à ses caresses et en fermant les yeux: c’était étonnant car il ne faisait pas comme d’habitude, j’avais l’impression qu’il me donnait davantage en spectacle au voyeur, qu’il m’exhibait, plutôt que des caresses sensibles: le prétexte de m’enduire de lait n’était qu’un lointain souvenir, on faisait un beau trio: le pervers candauliste, l’exhibitionniste et le voyeur!! ses mains me trayaient, me tiraient les nichons en les déformant, les offraient en pâture aux yeux du voyeur en les pressant, il les rapprochaient muğla escort bayan l’un contre l’autre en les écrasant puis les libéraient d’un coup, les laissant rouler sur le côté avant de les reprendre encore par leurs pointes (j’aime bien quand il me les tirent un peu ainsi: mes pointes deviennent très érectiles, plus rouges et sensibles, et s’allongent en durcissant; il me les suce avec avidité et j’adore…lui, ça le rend fou!) tout à coup il me les tira très fort vers le haut et me suspendit carrément les seins en l’air en me pinçant mes deux bouts très fort – je gémis sans rien dire… – puis il les secoua un peu! il ne m’avait jamais fait ça!! mes seins distendus breloquaient de façon grotesques et j’allais protester quand il les lâcha d’un coup! je sursautais en gémissant encore…j’avais basculé dans un autre monde ou toute pudeur, toute frontière, avait été balayée par cette chaleur incroyable que je sentais monter en moi, j’étais à deux doigts de l’orgasme et super excitée…mon bassin se tendait en avant et mes cuisses s’ouvraient toujours plus…il me passa alors du lait sur les jambes et j’ouvris les yeux pour les regarder: Yan était de trois quart face au voyeur, son sexe suintait du liquide transparent tellement il était excité et me touchait le bassin, le voyeur continuait sa masturbation frénétique (heureusement freinée par sa précédente jouissance!) face à moi, la bouche ouverte il haletait…Yan m’enduisit rapidement les jambes mais alla très vite à l’essentiel: sa main droite commença à me caresser la chatte avec une habileté imparable: je gémis malgré moi… “oh oui…” en avançant dans un mouvement inconscient mon bassin…ne se freinant plus, il m’enfonça avec volupté un doigts à fond, le retira , puis deux, les retira plus doucement…puis trois à fond, me déclenchant un profond orgasme dévastateur: je fus secouée des pieds à la tête par un pied terrible!! mais mon sadique de mari ne s’arrêtait plus! me prenant par les chevilles, il rassembla mes deux jambes tremblantes, il les ramena vers le haut puis pliées contre ma poitrine; j’eus un peu peur qu’il ne m’offre ainsi au voyeur et je dis doucement “non, non”…il me fit alors passer ma jambe droite à sa gauche, toujours contre mes seins (je sais !il faut suivre!! 😉 et repoussa mon autre jambe de l’autre côté…j’étais ainsi complètement écartelée et offerte à la vue des deux hommes placés quasi face à face autour de mon bassin relevé, du sillon de mes fesses à mon anus en remontant vers ma chatte, une vraie position de gynécologue…et comme si ça ne suffisait pas , Yan se pencha sur moi et recommença à me caresser! il me mit son index et son majeur dans la chatte et son pouce commença à me caresser l’anus…dans un semi c*** je pris mes jambes dans mes bras pour garder la position…il m’enfonça alors à fond ses trois doigts: deux dans la chatte, le pouce dans l’anus, pendant que sa main gauche me caressait le clitoris… en deux seconde je connus un orgasme encore plus fort qui me fit crier…cela dura un certain temps…je n’étais pas encore tout à fait redescendue quand il retira ses mains; il me prit alors le bas des cuisses et me tira de part et d’autre pour m’ouvrir au maximum, toute dilatée et luisante, et je l’entendis murmurer dans un souffle: “vas y… mais jouis à côté…” je rouvris les yeux pour voir le voyeur se redresser à genoux devant moi, il se caressa alors à une vitesse hallucinante puis très vite jouis à longs jets en criant, déversant sa semence dans le sable à mes côtés…La descente fut douce et sympathique, ce qui me surprit agréablement: assez rapidement, notre “invité”saisit un mouchoir en papier pour s’essuyer le sexe pendant que je m’allongeait plus confortablement, Yan à mes côtés; puis il nous remercia de “cet instant merveilleux en nous disant qu’on formait un très beau couple très uni et manifestement heureux”, ce qui était gentil et vrai! il ramassa ses affaires et nous dit “au revoir peut être ” et s’en alla … Yan était là, me souriant d’un air un peu gêné et interrogatif, comme un enfant pris la main dans le bocal de confiture! et une “énorme” érection toujours au garde à vous!!!! je lui murmurais: “c’était surprenant…gênant…et absolument fantastique! merci mon chéri d’amour…”et je l’embrassais tendrement…mmmhhh, tu devines la suite?je souriais malicieusement à mon amour qui n’en pouvait plus…le faisant attendre encore un peu…le soleil était si doux sur ma peau, il n’y avait plus personne apparemment dans ces dunes et je me sentais merveilleusement bien et détendue…

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan olun

Bir yanıt bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.


*