Soumise Charlotte 5

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Soumise Charlotte 5Chapitre 5Julian rentra après une demie heure qui me paru durer des heures, attachée dans cette position. Je l’entendis ouvrir la porte et aller dans le salon, avant de demander à son père où j’étais. « Dans la cuisine. » Répondit-il. La porte de la cuisine s’ouvrit sur Julian qui me regarda, surpris. Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu’il s’avançait jusqu’à moi et commençait à me détacher. Il dû m’aider à descendre de la table tellement mes membres étaient engourdis. Quand je posais mes pieds au sol je manquais m’écrouler, si bien que Julian me prit dans ses bras pour m’emmener dans sa chambre. Il me déposa sur son lit avant de sortir. Je m’endormi aussitôt.Julian eu la gentillesse de me laisser tranquille les deux jours qui suivirent, le temps que les courbatures s’estompent. Nous étions donc mercredi matin. J’étais en train de m’habiller pour aller en cours quand il rentra dans la chambre.« Baisse ton jeans et penche-toi en avant, mains sur le lit. » M’ordonna-t-il. Je m’exécutais et le sentis passer un doigt sur ma chatte avant d’y entrer un doigt, puis deux. Il les retira mais ils furent vite remplacés par un œuf. J’allais me redresser mais sa main sur mon dos m’en dissuada. Un liquide froid coula entre mes fesses et il fit pénétrer un doigt dans mon cul.« Julian, qu’est ce que tu fais ? »Au lieu de me répondre il inséra un autre doigt et fit de rapide va et viens. Je me retiens de gémir, sachant que son père n’était pas encore parti au travail. Il finit par les retirer pour insérer un plug. « Redresse-toi maintenant. »« Julian, je ne vais pas aller au lycée avec ça… »« Bien sûr que si. » Dit-il en se dirigeant vers la commode.Je remontais mon jeans et le regardais ouvrir le tiroir où se trouvaient mes sous vêtements. Il en sorti toutes mes culottes qu’il jeta à la poubelle. « Tu n’en a plus besoin. Maintenant tu n’en porteras plus. Même sous tes jupes pour aller en cours. »J’ouvris la bouche pour protester mais fut coupée par le père de Julian. Nous allions être en retard.Bien évidemment, pendant le petit déjeuner Julian s’amusa à déclencher l’œuf et le plug, tout comme il le fit sur le trajet pour aller au lycée. La journée allait être longue.Il les déclencha plutôt doucement durant la matinée, ce qui m’étonna. Cependant quand sonna midi, il m’entraîna dans les toilettes désertes, me fit entrer dans une cabine et me plaça à genoux, face à la porte, avant de m’attacher les mains derrière le dos.Il déboutonna les premiers boutons de ma chemise pour exposer mes seins et pressa sa contre mes lèvres. J’ouvris la bouche et il s’engouffra d’une poussée avant d’attaquer hatay escort de rapides vas et viens. Les deux sextoys se mirent à vibrer en même temps quasiment à pleine puissance et mes gémissements furent étouffés par le membre dans ma bouche. Après encore quelques vas et viens il éjacula et ne se retira qu’une fois que j’eu avalé. Il referma son pantalon, me tourna le dos et éteignit les sextoys.« On devrait faire ça plus souvent. » Dit-il avant de sortir.Je m’empressais de me redresser pour qu’on ne me voit pas ainsi, puis j’allais remettre de l’ordre dans mes cheveux devant le miroir des lavabos.Une semaine plus tard, le samedi en début de soirée, Julian entra dans la chambre alors que j’étais en train de finir des devoirs. Il alla à l’armoire, en sortie plusieurs tenues à moi qu’il posa sur le lit.« Qu’est-ce que tu fait ? » Demandais-je.« Alex nous invite à une soirée. » Répondit-il en examinant les habits.Il finit par choisir une robe noire qu’il m’avait lui-même acheté. Sans bretelles, elle était très courte et avait un décolleté plongeant. Je me levais.« Je préfère ne pas mettre ça s’il y aura des gens de la classe… » Dis-je en me dirigeant vers lui.« Il n’y aura absolument personne de la classe. Ni même du lycée. Il me plaqua contre lui. Tu m’excite tellement dans cette robe… »Je soupirai, jetait à nouveau un coup d’œil vers la robe avant de m’en saisir.« Bon, d’accord. Mais c’est bien pour te faire plaisir. Je n’aime pas être aussi peu habillée. »Il me sourit avant de m’embrasser sur le front puis de retourner vers l’armoire pour choisir sa tenue à lui.Bien évidemment, je n’avais pas de culotte puisque Julian les avait toutes jetées. Ce qui ajoutait encore à mon malaise. Ce bout de tissu qui me servait de robe, pas de culotte et des talons un peu trop haut, le tout au milieu de mecs. J’étais la seule fille du groupe qui certes n’était pas énorme, il y avait six hommes en comptant Alex et Julian, mais tout de même. Je pouvais sentir leur regard scruter la moindre parcelle de mon corps.Je me serrais contre Julian.« Tu est certain que je ne peux pas rentrer me changer ? » Demandais-je pour la troisième fois au moins.« Bien sur que non. Tu es très bien. »Alex vint vers nous et me tendis un verre de vodka. J’en étais déjà à mon deuxième en à peine une heure, mais je l’acceptais quand même. J’allais avoir besoin de ça pour survivre à cette soirée dans cette tenue.« Je me suis dit que pour commencer, un petit comité ce serait mieux. » Fit notre hôte à Julian.Ce dernier acquiesça.« Tu a bien fait. »Durant l’heure qui suivit, Julian parla à toutes les personnes présentes. Pour être escort hatay honnête, je m’ennuyais et me demandais pourquoi il n’était tout simplement pas venu seul. Je décidais d’aller me chercher un autre verre.Alex quitta les deux hommes avec qui il parlait et vint me rejoindre.« Idem ? Je hochais la tête tandis qu’il me servait un verre. Tu a l’air d’un peu t’ennuyer. »Je haussais les épaules en jetant un coup d’œil à Julian, qui discutait avec animation.« Un peu. » Répondis-je en prenant le verre qu’il me tendait.Il m’entraina vers les canapés.« Je suis désolé, il devait y avoir des filles mais elles ont annulé à la dernière minute. » Dit-il en levant les yeux au ciel.« Pas grave. »Je m’assis sur un canapé et Alex fit de même sur celui d’en face. Je gardais les jambes bien serrées. Quelle plaie cette robe. Je jetais un coup d’œil à mon portable tout en sirotant ma vodka pomme. Plus vodka que pomme d’ailleurs. Il était déjà vingt-deux heures. Quelques minutes plus tard, Julian m’apporta un autre verre et je constatais qu’effectivement, j’avais déjà terminé le mien. La tête commençait à me tourner.« Bois, ça va te faire du bien. »Ce n’était pas de l’alcool, juste du sirop, que j’avalais d’un trait. Mais je me sentais bizarre. Je voulu me lever et manquait m’écrouler. Julian me fit me rasseoir et prit place à côté de moi. Je constatais qu’Alex n’était plus assis sur le canapé d’en face.J’appuyais ma tête contre l’épaule de Julian et senti sa main remonter le long de ma cuisse.« Julian, pas devant tout le monde… »Sa main passa sous la robe et ses doigts effleurèrent ma chatte.« Ils ne font pas attention. On va s’amuser un peu, qu’est-ce que tu en dis ? »Ses doigts s’agitaient et j’étais déjà trempée et haletante. Je ne pus que hocher la tête en étouffant un gémissement. Comme si c’était le signal qu’il attendait, il fit pénétrer un de ces doigts dans ma chatte brûlante. Je fermais les yeux et laissais ma tête basculer en arrière, sur le dossier du canapé. Mes cuisses s’écartèrent d’elle-même pour laisser plus d’amplitude à Julian. Je ne m’inquiétais soudain plus qu’on puisse nous voir. Mon corps était bouillant et réclamait du sexe.Quand je sentis une main se poser sur mon sein avant de baisser la robe et de le sortir de mon soutien-gorge, je laissais échapper un gémissement tout en ouvrant les yeux. Pour constater qu’un autre homme était assis à ma gauche. C’était lui qui avait découvert mon sein. Julian agitait toujours ses doigts en moi.« On va te soulager, tu va voir. » Me dit-il en se retirant.Je gémis de frustration tandis qu’il se levait du canapé. Mais un autre homme prit sa place, et un hatay escort bayan autre vint se mettre à genoux devant moi. Il fit remonter ses mains sur mes cuisses tandis que les deux autres s’occupaient de mes seins. Je me cambrais sous ces caresses. Une partie de mon cerveau me criait que ça n’allait pas, que je devais me lever et partir d’ici. Mais une autre partie me susurrait de gentiment me laisser faire, que c’était ce dont j’avais besoin. Et envie. Ce fut cette partie là qui l’emporta quand je senti des doigts s’enfoncer profondément en moi. Je cessai de luter et m’abandonnait au plaisir.Ma robe et mon soutien-gorge furent bien vite un lointain souvenir, et je me retrouvai nue devant tout ces hommes qui me regardaient avec concupiscence.« A genoux. » M’ordonna la voix de Julian que je ne voyais pas.Je m’empressai de m’exécuter et me mis à genoux au pied du canapé, sur le tapis moelleux. Aussitôt, je fus entourée de membres en érections. Je ne me fis pas prier et englouti le premier à ma portée. Des mains saisirent les miennes pour les poser sur d’autres, que je commençais à branler. Bien vite, je perdis toute notion du temps. Les bites se succédaient dans ma bouche et mes mains sans ménagement, les mains dans mes cheveux imprimaient des rythmes frénétiques pour les gorges profondes à la suite desquels j’avalais une quantité indéfinie de sperme. Mais ça ne suffisait pas. J’avais besoin de plus. Personne ne s’occupait de ma chatte qui me semblait brûlante.« Je crois que notre petite chienne en veux plus les gars. » C’était la voix d’Alex.« A quatre pattes sur la table basse. » Maintenant celle de Julian.Des mains m’aidèrent à grimper sur la table, où je me tortillais en gémissant.Une main me prit brusquement par les cheveux pour me redresser la tête. C’était Julian.« Qu’est-ce que tu veux maintenant Charlotte ? »Je me contentais de gémir et il tira plus fort.« Répond ! »« Des bites, je veux des bites. »« Où est ce que tu les veux ? »Il tira encore.« Dans ma chatte. »« Seulement ? »J’hésitais.« Mon cul. Ma bouche. Je veux qu’on me remplisse. »Il me lâcha, satisfait.« Vous l’avez entendu messieurs. Au boulot. »Il s’éloigna tandis que les mains prenaient possession de mon corps. Des membres tout aussi vigoureux que précédemment ce présentèrent à tous mes orifices. On me baisait sans ménagement et bordel que c’était bon ! J’en redemandais. Mon corps semblait insatiable. Il voulait toujours plus. Mais après ce qui me parut des heures, la fatigue me tomba dessus et je ne pus pas luter. Je m’endormi._________________________________________________________________________________________Charlotte est de retour après une loonngue absence ! J’espère qu’elle sera à la hauteur ;)Merci à ceux qui vont continuer à me lire :)_________________________________________________________________________________________

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan olun

Bir yanıt bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.


*